2010-10-06 Émergence

2010-10-06 08:45:12

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/2d/Automate_cellulaire_hexagonal.png

  • dossier de La recherche de février 2007: article du philosophe Michel Bitbol + entretien de Robert Laughlin + article d'exemeples + frise historique
  • article très compréhensif de Bitbol:
    1. La nature est-elle un puits sans fond?
    2. l'émergence s'oppose au réductionnisme atomiste
    3. répond à l'argument atomiste: "si l'ensemble est plus que la somme des parties, alors ces parties seront les nouveaux atomes": "la propriété émergente est autonome des parties qui la compose" (elle sont multi-réalisables ou survenantes. On observe les même organisations à différentres échelles de la physique: cristaux, cerveau, internet.
    4. d'où une nécessité de montrer la robustesse de la loi émergente par rapport à des perturbations du substrat. principe de protection.
    5. pré-existence du phénomène par rapport à la loi, qui n'est là que pour décrire (au mieux) comme pour la http://fr.wikipedia.org/wiki/Renormalisation
    6. met dans le contexte politique de la science physique (atomistes nucléaires vs. emergentistes de la matière)
    7. "L'option du "sans fond" à un avantage. En elle, la question de la base ne se pose plus en termes d'existence mais en termes de méthode." Il est dur de se déplacer du centre du monde où l'homme s'est placé. L'intelligence n'est qu'un de ces propriétés émergentes, n'est plus "l'œil divin" au centre de la ronde des éléments.

http://i.ytimg.com/vi/HuwXJlPvkhc/0.jpg

  1. article de Laughlin, moins de contenu.
  2. exemples
    1. comportements collectifs
    2. L'Équation de Langevin (1908) est une équation stochastique pour le mouvement brownien.
    3. réseaux small world
  3. frise historique
    1. anaxagore contre l'idée du vide
    2. Leibnitz: charque monade (partie) reflète le tout
    3. G. Bruno = univers infini. brulé par l'eglise (peut-être permet de mettre en lumière le sermon récent du pape sur les athées)
    4. Lewes: origine du mot émergence
    5. RM Hare: Survenance = une propriété survient sur une autre si des variations pour lea première impliquent des différences dans la seconde, mais pas nécessairement l'inverse (une définition de la causalité?)
  4. notes:
    1. on parle toujours d'objet vs des actions sur ces objets: n'est-ce pas une vision anthropomorphique de l'homo faber?
    2. et le "contrat positiviste" ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Positivisme « La philosophie positive est l’ensemble du savoir humain, disposé suivant un certain ordre qui permet d’en saisir les connexions et l’unité et d’en tirer les directions générales pour chaque partie comme pour le tout. Elle se distingue de la philosophie théologique et de la philosophie métaphysique en ce qu’elle est d’une même nature que les sciences dont elle procède, tandis que la théologie et la métaphysique sont d’une autre nature et ne peuvent ni guider les sciences ni en être guidées ; les sciences, la théologie et la métaphysique n’ont point entre elles de nature commune. Cette nature commune n’existe qu’entre la philosophie positive et les sciences. Mais comment définirons-nous le savoir humain ? Nous le définirons l’étude des forces qui appartiennent à la matière, et des conditions ou lois qui régissent ces forces. Nous ne connaissons que la matière et ses forces ou propriétés ; nous ne connaissons ni matière sans propriétés ou propriétés sans matière. Quand nous avons découvert un fait général dans quelque une de ces forces ou propriétés, nous disons que nous sommes en possession d’une loi, et cette loi devient aussitôt pour nous une puissance mentale et une puissance matérielle ; une puissance mentale, car elle se transforme dans l’esprit en instrument de logique ; une puissance matérielle, car elle se transforme dans nos mains en moyens de diriger les forces naturelles. » — Emile Littré, Auguste Comte et la philosophie positive

Comments

Comments powered by Disqus